Boulogne : les 39 premières lettres de licenciement sont tombées à la Continentale Nutrition

Lundi 16 décembre 2013, par lohann // Continentale Nutrition

Ils s’y attendaient mais le télescopage avec le calendrier et les fêtes de fin d’année qui se profilent laisse un goût amer. Trente-neuf salariés de la Continentale Nutrition ont reçu leur lettre de licenciement conformément au plan social en cours. Ce dernier vise à se séparer de 121 personnes. D’ici le 30 décembre, 39 autres employés devraient recevoir la leur. Cela portera à 78 le nombre de licenciements secs. Les autres membres du personnel touchés par le plan bénéficieront de mesures de reclassement interne.

Dominique Paquentin, secrétaire de la section locale CFDT, syndicat majoritaire dans l’entreprise, indique que certains salariés concernés vivent leur départ contraint comme une injustice. « Comme dans toute procédure de licenciement, sont pris en compte la situation de famille, l’ancienneté, les difficultés de réinsertion et les qualités professionnelles. Ce dernier point fait débat car il est à l’appréciation de l’employeur. Une fois qu’il a reçu sa lettre le salarié licencié peut faire dans les 10 jours une demande écrite auprès de la direction afin de connaître les critères de notation. L’employeur a 10 jours pour répondre. Le salarié peut ensuite saisir les Prud’hommes pour contester son licenciement. La CFDT est là pour accompagner le personnel. »

La Continentale Nutrition est en cessation de paiement depuis le printemps. Après un passage devant le tribunal de commerce le 28 mai, elle a été placée en redressement judiciaire. Ses créances survenues avant le jugement ont été gelées. Deux administrateurs judiciaires ont été nommés afin de surveiller la gestion, examiner le passif et l’actif, lister les créanciers etc.

Fin novembre, le tribunal de commerce a prolongé la période d’observation. Un nouveau rendez-vous au tribunal est prévu le 18 février. D’ici là, la Continentale devra avoir trouvé un repreneur et réussi à bâtir un plan de financement viable qui sera présenté aux juges. Le fonds de retournement Alandia, spécialisé dans la reprise d’entreprise en difficulté en réduisant les coûts et en trouvant des relais de croissance, a déposé une offre pour une reprise de l’ensemble du groupe, l’unité de Villeneuve-sur-Lot comprise. Il s’agit d’un plan de continuation.

Selon nos sources, les négociations en cours avec la banque Crédit Agricole, à qui il est demandé de participer au sauvetage, sont tendues. Il faut à tout prix éviter d’aller à la liquidation judiciaire ce qui serait, évidemment, un cataclysme dans le Boulonnais. La Continentale Nutrition reste le premier employeur privé avec, une fois le plan social en cours mené, un effectif d’environ 580 personnes.

Le 16 Décembre 2013 - La Voix du Nord

Répondre à cet article