Pour les salariés de Fenwal menacés de licenciement, le Père Noël habite en Allemagne

Mercredi 17 décembre 2014, par lohann // Fenwal

Les salariés de Fenwal de La Châtre (Indre) ont choisi de s’adresser cette année à un Père Noël insolite : le PDG du groupe allemand Fresenius Kabi (matériel médical et pharmaceutique) qui a annoncé à la mi-octobre la suppression de 338 emplois sur les 461 que compte le site.

Les salariés et leurs sympathisants sont invités à adresser leur requête à M. Mats Henriksson, PDG de Fresenius Kabi, au siège du groupe à Bad Homburg (Allemagne). Pour tenter de dissuader M. Henriksson de jouer les Père Fouettard, les signataires rappellent que "cette année encore (les salariés de Fenwal) ont été très sages". Ils soulignent en outre "qu’ils travaillent depuis des années sans aucune manifestation, grève ou revendication".

Un nouveau projet industriel comme cadeau de Noël ?
"Malgré ses énormes bénéfices", Fresenius Kabi a décidé "de licencier 338 personnes sur 461 salariés sur le site de la Châtre", déplorent-ils, en espérant que le PDG du groupe aura pour Noël dans sa "hotte un nouveau projet industriel pour maintenir l’activité" de l’usine.

L’annonce faite le 28 novembre par la direction de Fenwal de reporter à l’été 2015 l’envoi des lettres de licenciements n’a pas entamé la détermination du collectif des salariés qui réclame le maintien de tous les emplois.

Cette initiative des salariés de Fenwal s’inscrit dans une large mobilisation pour l’usine, 3e employeur privé du département de l’Indre. Des manifestations ont rassemblé des milliers de personnes depuis octobre et les salariés de Fenwal ne manquent pas une occasion —sur les marchés de Noël ou lors de manifestations sportives— de réclamer une solution industrielle pour le maintien de l’emploi.

Salariés et élus locaux estiment avoir été "bernés" par les dirigeants du groupe allemand Fresenius. "Ce sont des multirécidivistes, des financiers qui achètent ou rachètent un concurrent pour le tuer", selon le vice-président du conseil général de l’Indre Serge Descout (UMP).

Pour le 21 janvier, le collectif de maintien de l’emploi Fenwal projette de manifester à Paris entre le siège français du groupe Fresenius Kabi, l’ambassade d’Allemagne et l’Assemblée nationale.

Le 17 Décembre 2014 - France 3 Centre

Répondre à cet article