Les postiers en grève occupent la direction à Nanterre

Mardi 11 mai 2010, par cclpv // La Poste

Massés dans les escaliers, tapant régulièrement à la porte palière ou tentant de joindre en vain au téléphone le directeur, des militants des syndicats SUD, dont Olivier Besancenot, et CGT de la Poste, ont occupé hier une partie des locaux de la direction départementale à Nanterre, avant de quitter les lieux vers 21 heures après avoir obtenu une promesse de rencontre ce matin avec des responsables.

Un goût de déjà-vu

Comme l’hiver dernier à Boulogne-Billancourt, les postiers de Châtillon, Clamart et Asnières se mobilisent contre la réforme « facteur d’avenir » qui, selon eux, ne fait qu’accroître la charge de travail et dégrader le service public que constitue la Poste. « A Asnières, ce sont 4 tournées sur 49 qui sont supprimées ; à Châtillon, on passerait de 20 à 17 et à Clamart de 28 à 25. Et les tournées supprimées sont réparties sur celles qui continuent de fonctionner, tonne Gaël Quirante, secrétaire départemental adjoint des postiers SUD. De cela, nous ne voulons pas. Nous proposons de remettre à 2011 ces regroupements et, jusqu’à cette date, de nous mettre autour d’une table pour reparler de tout ça, mais la direction ne veut pas en entendre parler. »

La distribution du courrier peu perturbée

Selon SUD et la CGT, le conflit est parti de la plate-forme de préparation et de distribution du courrier d’Asnières mais, à ce propos, la direction se veut rassurante. « En dépit de l’ouverture plus tardive, 70% des agents du site d’Asnières travaillent. Le dépôt et la collecte du courrier aux entreprises sont assurés à 100%, revendique-t-elle. Les boîtes aux lettres sur rues sont relevées normalement et la distribution pour les particuliers est partiellement assurée ce jour. » Ce décalage d’horaire est justifié par la direction pour des raisons de sécurité. « Vendredi, les manifestants ont escaladé le portail de l’établissement, le directeur a été bousculé et une factrice non gréviste a été légèrement blessée », assure-t-on du côté de la direction départementale.

Sur le dialogue social, la même direction départementale rétorque : « Vendredi dernier, nous avons fait des propositions significatives aux organisations syndicales dans le cadre du protocole de sortie de grève. Malgré ces nouvelles propositions, les syndicats ont refusé de signer le protocole. » Pour autant, la direction dit continuer de tendre la main aux grévistes. Une version évidemment contestée par SUD et la CGT : « Nous sommes à la porte de son bureau et la direction départementale refuse de nous recevoir. »

Le Parisien 11/05/2010


A voir : une vidéo sur la manif des postiers d’Asnières et d’autres infos et vidéos sur le blog des postiers d’Asnieres

JPEG

Répondre à cet article