De nouveaux grévistes dans les rangs des facteurs

Jeudi 27 mai 2010, par nico // La Poste

Onze jours de grève au compteur des facteurs du Mée-sur-Seine, tandis qu’à Cesson le mouvement commencé hier s’annonce « illimité ». « C’est un mouvement largement majoritaire au sein des bureaux », annonce les syndicalistes qui prévoient des perturbations dans la distribution du courrier pour les quelque 50000 habitants concernés.

Côté direction, on annonce des effectifs de grévistes à la baisse, assurant que « tout est fait pour que les clients ne soient pas impactés ». « La collecte et le relevage des boîtes aux lettres ont été effectués. Les entreprises, commerces ou professions libérales ont une distribution normale du courrier. Il va toutefois y avoir quelques petits retards pour les particuliers, mais qui seront vite rattrapés. » Les facteurs grévistes semblent cependant déterminés. « La Poste estime que la baisse du volume de courrier entraîne la suppression de certaines tournées, détaille Patrick Brunon, délégué syndical SUD. Mais le travail est redispatché sur les collègues, qui ont trop de travail et ne peuvent assurer le trafic prévu. »
« Les conditions de travail se dégradent, avec des pressions, des sanctions, des surcharges de travail », assure Antoine Gamaury, délégué syndical FO. « On estime la baisse du volume de courrier à distribuer à 10%, rétorque la direction. Nous devons donc réorganiser le travail et faire fusionner certaines tournées. »

Le Parisien


Poste : les grévistes attendent les propositions

Après une assemblée générale à 10 heures, où les grévistes doivent examiner les propositions faites hier lors d’une audience que la direction a qualifiée de « constructive », les syndicats sont reçus aujourd’hui à 11 heures pour l’éventuelle signature d’un protocole de fin de grève.
Hier soir, le secrétaire départemental adjoint du syndicat SUD ne débordait pas d’optimisme : « Ça avance à pas de fourmi. On s’attendait à discuter d’un protocole de fin de conflit mais il n’en a rien été, lâche Gaël Quirante. Si ça n’aboutit pas, nous nous retournerons de nouveau vers la direction nationale du Courrier. »
Hier, selon la Poste, la collecte et la distribution aux entreprises étaient assurées partout. Seuls les particuliers souffraient de ce mouvement à Asnières (86%des foyers distribués), Clamart (85,7 %) et Châtillon (76,5 %).

Le Parisien

Répondre à cet article