Manifestation des salariés de MeadWestvaco contre la fermeture du site de Châteauroux

Mardi 22 juin 2010, par cclpv // Meadwestvaco

Plusieurs dizaines de salariés de l’usine MeadWestvaco (MWV), géant américain de l’emballage, à Châteauroux (Indre) ont manifesté mardi devant le siège social de Maurepas (Yvelines) pour protester contre la fermeture du site, a constaté une journaliste de l’AFP.

"On a été trahi", a dénoncé Thierry Jambu, délégué syndical CGT, "En 2009, nous avons renégocié les accords sociaux avec l’engagement d’investissements sur cinq ans, et fin 2009 on nous annonce la fermeture du site".

La fermeture de l’usine de Châteauroux, occupée depuis "trois semaines", va entraîner 140 suppressions d’emplois, après 94 suppressions d’emplois en 2009, selon les syndicats, qui ont précisé que la production doit être transférée en Allemagne et aux Pays-Bas.

L’intersyndicale CGT-CFDT-FO dénonce le "non-respect" de l’accord signé en juin 2009 à la préfecture de l’Indre avec la direction de MeadWestvaco et réclame une indemnité supralégale de 50.000 euros par salariés, en plus des 27.000 euros accordés par le groupe.

Les manifestants, qui ont lancé de l’encre sur les murs du siège social, ont étendu des banderoles sur la façade sur lesquelles on pouvait lire : "Pourquoi délocaliser ? Nos clients sont en France" et "Patrons voyous".

Un comité d’entreprise s’est tenu mardi matin à Paris.

"La fermeture du site était programmée depuis des années mais ils l’ont fermé en deux vagues pour mieux diviser", a estimé José Loureiro, de la CFDT.

De son côté, la direction du groupe indique dans un communiqué faire face à des "surcapacités de production européennes" à hauteur de "l’équivalent de la production d’une usine" en 2010 et à une "perte de 6,63 millions d’euros en 2008".

La direction précise qu’"à aucun moment il n’est question de la pérennité du site" dans l’accord de juin 2009, ajoutant que "la volonté de MWV en 2008-2009 était néanmoins de mettre en oeuvre les réformes nécessaires pour faire face à une situation déjà très inquiétante à Châteauroux".

AFP le 22/06/2010


Les salariés de Meadestvaco manifestent devant le siège de leur société

Les salariés de l’usine MeadWestvaco de Chateauroux sont venus manifester à Maurepas (Yvelines) ce mardi 22 juin, jour où se tenait un CCE européen de leur groupe.

Les salariés en colère, venus en cars de Chateauroux, ont affiché des banderoles sur la place du marché et sur les murs du siège de la société, répandus des emballages un peu partout et distribué des tracts aux passants. Pendant qu’ils sonnaient les cloches à coup de tambours et de gros bidons aux huiles du siège. La direction avait pris peur et transféré le CCE à Paris.

Après avoir bloqué la N10, là encore avec quelques tracts pour les automobilistes, ils ont été reçus par le maire de la ville. Devant la délégation de syndicalistes, celui-ci a affirmé qu’il n’était même pas au courant que la société MeadWestvaco, grosse société américaine qui a son siège pour l’Europe dans sa commune, à quelques dizaines de mètres de sa mairie, était en train de jeter 160 salariés à la rue, et de fermer son usine de Chateauroux (dont une centaine d’ouvriers a déjà été licencié il y a un an). Les patrons savent être discrets sur leurs méfaits, et se croient à l’abri avec leurs bureaux dans une petite ville tranquille, loin de toutes leurs usines.
Ce mardi 22, pour la tranquillité, c’était raté.

Prochaine échéance à Chateauroux même pour la manifestation de jeudi 24 juin.
Les salariés de Mead Emballage ont bien l’intention d’être nombreux et seront un peu le clou du cortège de la ville. On prétend qu’il n’y a pas assez d’actifs pour financer les pensions des retraités, mais à qui la faute si ce n’est aux licencieurs. On voudrait reculer l’age de départ en retraite de deux ans, alors que les jeunes restent au chômage, et que les licenciés, bien avant l’age de la retraite, ne retrouvent plus de boulot.

Emplois, salaires, attaques contre les retraites sont liés. Et nécessitent une riposte d’ensemble.

Correspondant local 22/06/2010

info portfolio

Répondre à cet article