Les Gefco ne désarment pas

Mercredi 21 septembre 2011, par cclpv // Gefco

Toujours menacés de licenciement, les salariés de Gefco, une filiale de PSA, ont bloqué les accès de leur site hier matin à Poissy. Le mouvement a perturbé la circulation.

Hier les salariés de Gefco, une filiale du groupe PSA, ont établi devant les accès de leur entreprise un barrage composé de plusieurs poids lourds sur la D 30. Au moment où la direction envisage de fermer le site, entraînant la suppression de 110 postes, cette action a été lancée afin d’obtenir des avancées concrètes concernant le plan social.

Cette manifestation a provoqué d’importantes perturbations de circulation tout au long de la matinée à Poissy à l’approche de l’usine Peugeot, mais aussi entre Achères et Conflans-Sainte-Honorine. Fatigués d’attendre dans les ralentissements, certains automobilistes faisaient même demi-tour.

« On se bat pour que personne ne reste sur le carreau, indique Djamal Torne, le secrétaire CGT du comité d’hygiène et de sécurité du site Gefco. On veut des garanties de reclassement à l’usine Peugeot puisque nous sommes une filiale du groupe. » Selon les syndicats, les employés du site, spécialisé dans la logistique de pièces détachées pour l’industrie automobile, exercent les mêmes fonctions que certains opérateurs du centre de production de Peugeot implanté à proximité. Les salariés du sous-traitant sont, pour l’essentiel, des conducteurs de chariots élévateurs et des magasiniers.

Des reclassements sont prévus parmi les mesures du plan social. Sauf que les Gefco ne sont pas sûrs d’être embauchés. Leur direction les invite à postuler afin d’obtenir un entretien.

« Près de 300 emplois sont à pourvoir à l’usine Peugeot, entre autres des caristes et des opérateurs pour les chaînes de montage, précise Djamal Torne. Certains pourraient nous être réservés, mais ce n’est pas le cas. C’est au bon vouloir des recruteurs du centre de production. » « Même si nous sommes une filiale de PSA, les deux entités sont différentes, répond la direction de Gefco. Notre activité est la logistique industrielle et le centre de production Peugeot fabrique des voitures. »

La filiale du groupe PSA a annoncé la fermeture de son site en mai. Un bras de fer s’est alors engagé entre la direction et les syndicats. Ces derniers ont saisi l’inspection du travail pour dénoncer des anomalies.

En juin, la procédure a été suspendue en raison d’un non-respect de la réglementation et l’entreprise a dû revoir sa copie. Un nouveau rebondissement est survenu au début du mois. Le tribunal de grande instance a à son tour stoppé le dispositif.

« Nous avons annoncé la semaine dernière que le calendrier du plan social se poursuivait », souligne la direction. La fermeture définitive du site devrait intervenir début 2012.

Le Parisien - 21 septembre 2011

Répondre à cet article