Lejaby : les salariés d’Yssingeaux (Haute-Loire) se sentent "sacrifiés"

Samedi 24 décembre 2011, par cclpv // Lejaby

Les 93 salariés de l’atelier à Yssingeaux (Haute-Loire) du fabricant de lingerie Lejaby, société placée jeudi en liquidation judiciaire, se sentent "sacrifiés" et "interpellent les pouvoirs publics", selon une déclaration adoptée vendredi et diffusée aux médias.

L’usine d’Yssingeaux est la dernière en France de Lejaby, qui sous-traite sa production au Maghreb notamment. Le siège du groupe se trouve à Rillieux près de Lyon, où sont employées quelque 250 personnes.

"Tout est fait pour justifier la fermeture du site d’Yssingeaux", estime son personnel, qui a voté ce texte à l’unanimité en assemblée générale vendredi, à l’initiative des syndicats CGT, CFE-CGC et FO.

"Les pouvoirs publics vont-ils laisser fermer la dernière entreprise d’habillement haut de gamme du département ? Vont-ils laisser 90 femmes et 3 hommes sans emploi ? Vont-ils sacrifier une nouvelle fois l’industrie dans nos territoires ?", demandent les salariés.

Le tribunal de commerce de Lyon a prononcé jeudi la liquidation judiciaire de Lejaby avec une poursuite d’activité jusqu’au 20 janvier, et a repoussé son choix d’un repreneur, alors que trois candidats restent sur les rangs.
Le groupe autrichien Palmers, propriétaire de l’entreprise depuis 2008, "a décidé de sacrifier l’entreprise Lejaby, lui coupant les vivres et empêchant une reprise de l’entreprise dans des conditions optimales", selon les salariés de la Haute-Loire.

"Les mêmes qui délocalisent les productions estiment qu’Yssingeaux est trop loin de Lyon et qu’ils n’ont pas besoin de cet atelier parce qu’ils font faire en Tunisie" la production, juge le personnel.

Une des trois offres de reprise prévoit de fermer l’usine d’Yssingeaux, les deux autres de réduire son effectif de façon drastique.

Le Parisien - 23 décembre 2011

Répondre à cet article

1 Message

  • Ceci est un message aux lejaby qui vont être licenciés.
    Vous avez un savoir faire . Personnellement (et je ne suis pas seule) je ne peux mettre de lingerie fine car je ne supporte que le coton et la lingerie coton est ringarde. Alors lancez une ligne de belle lingerie toute en coton fabriquée en France et vous aurez du monde qui l’achètera. Profitez donc de la bonne volonté ambiante de gauche comme de droite pour vous faire offrir le local, les machines et l’argent. Battez-vous et
    Babette Mériguet à la Roque Gageac
    Bon courage

    repondre message