ArcelorMittal Florange : Manifestation devant le CE extraordinaire

Samedi 5 mai 2012, par Victor Morrisset // ArcelorMittal

Vendredi se tenait un comité d’entreprise extraordinaire dans les bureaux administratifs du site ArcelorMittal de Florange. C’est environ 200 ouvriers qui ont tenté de s’introduire dans ce CE en milieu d’après-midi. Des heurts avec la police, dépêchée sur place a fait un blessé léger et a provoqué un malaise chez un autre.

Un comité d’entreprise exceptionnel se tenait vendredi vers 14h30 dans les bureaux de la direction de Florange. Pour évoquer l’avenir du « packaging » du site a constaté un photographe de LOR’Actu.fr sur place. La presse n’a pas pu accéder à cette réunion. Notre journaliste a également été recalé par la sécurité du site.

Les métallos de Florange ont tenté de faire irruption dans la salle de réunion à l’étage des grands bureaux. C’est à ce moment que des heurts se sont produits entraînant une bousculade générale. Un ouvrier est tombé dans les escaliers. Avec la force de la poussée une rampe a cédée sous le poids de plusieurs salariés qui sont tombés dans le vide, apprend-t-on de source syndicale. Un des employés a été blessé et transporté vers l’hôpital de Bel-Air à Thionville. Il est encore à ce jour aux urgences. Un autre ArcelorMittal a fait un malaise lors de brefs échauffourées avec la police. Il est déjà sorti de l’hôpital.

Nouveau blocage des expéditions

Des échanges se sont déroulés entre syndicats et direction. Les échanges ont été vifs entre les deux parties. Une rumeur en fin de journée faisait état d’une possible séquestration du directeur du site. « Pure foutaise, une invention » rassure Edouard Martin (CFDT), contacté en toute fin de soirée par téléphone.

Rien de nouveau ne serait sorti de cette réunion concernant l’avenir de Florange. Les deux hauts-fourneaux étant actuellement mis en sommeil. Elle serait « temporaire » selon la direction générale du groupe sidérurgique. Le dialogue entre la direction du site et les l’intersyndicale a été rompue depuis début mars. Les ArcelorMittal ont lancé le mouvement le 20 février dernier en occupant les grands bureaux.

Ce vendredi en fin de matinée les syndicats bloquaient de nouveau, pour la cinquième fois les expéditions du site industriel. Ils occupaient la gare d’Ebange à son entrée et à sa sortie en bloquant les trains chargés d’acier qui repartent avec des produits finis.


Loractu.fr le 05 mai 2012

Répondre à cet article