Merck : 249 salariés licenciés se mobilisent

Mercredi 6 juin 2012, par Victor Morrisset // Merck

Les 249 salariés de Schering-Plough Diosynth de l’usine d’Eragny-sur-Epte, dans l’Oise, appartenant au groupe pharmaceutique Merck, ont tenté lundi de faire annuler un plan de licenciement contesté devant le tribunal de grande instance de Beauvais, a-t-on appris auprès de leur avocat.

En décembre 2010, la société Merck, à la suite de sa fusion avec Schering-Plough, avait lancé un projet de suppression de 32 emplois dans l’établissement oisien (sur 1.089 suppressions d’emplois en France), envisageant alors de céder l’établissement.

Mais fin décembre 2011, Merck a confirmé sa décision de fermer totalement l’établissement et de supprimer la totalité des emplois, soit 249. Devant le tribunal de grande instance, la direction de Merck a demandé lundi au juge de confirmer qu’elle avait le droit de communiquer uniquement des éléments d’informations concernant l’établissement d’Eragny dans la procédure d’expertise lancée par le comité d’établissement.


Europe1, le 04 juin 2012

Répondre à cet article