Les syndicats CGT de Renault et PSA appellent à manifester le 9 octobre

Samedi 8 septembre 2012, par lohann // convergence des luttes

Les représentants CGT de PSA Peugeot-Citroën ont appelé tous les salariés et syndicats du groupe à manifester au Salon de l’Automobile le 9 octobre. Ils entendent dénoncer la suppression de 8.000 postes. Cette action est prévue à l’occasion de la Journée d’action de la Fédération européenne de l’industrie, au cours de laquelle l’ensemble des salariés de PSA Peugeot-Citroën sont par ailleurs invités à manifester, accompagnés des salariés de Renault.

PSA, premier constructeur automobile français, a annoncé en juillet la suppression de 8.000 postes et la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois, l’un des plus gros employeurs en Seine-Saint-Denis. La CGT va appeler l’ensemble des salariés et des syndicats à se joindre à la mobilisation, jugeant nécessaire d’opposer un "front commun" de tous les sites, "au-delà des étiquettes syndicales", pour défendre les emplois chez PSA, a déclaré Jean-Pierre Mercier, délégué CGT d’Aulnay.

Un rassemblement est aussi prévu le 29 septembre à la "Cité des 3.000" d’Aulnay où habitent plusieurs centaines de salariés de l’entreprise.

Des salariés d’Air France et du groupe pharmaceutique Sanofi doivent participer à ce rassemblement.

Le plan de la direction prévoit la fin de l’assemblage à Aulnay (3.000 postes) en 2014, la suppression de 1.400 postes à Rennes, et de 3.600 emplois dans les effectifs hors production tous sites confondus, dont 1.400 en recherche et développement. "La fermeture d’Aulnay n’est pas négociable", a déclaré M. Mercier ni les suppressions d’emplois où qu’elles interviennent "dans une entreprise aussi riche que Peugeot". Le seul argument de la direction est sa volonté d’"augmenter la rentabilité du groupe", a-t-il ajouté, rappelant que la famille Peugeot, qui joue un rôle primordial dans le groupe, est multimillionnaire.

Le télégramme - Le 8 septembre 2012

Voir Aussi :

Jean-Pierre Mercier invité du Grand Journal

PSA Rennes La Janais : aucun licenciement n’est acceptable. Manifestation samedi 15 septembre à Rennes.

Répondre à cet article