Albany : Des licenciements toujours d’actualité

Mercredi 26 septembre 2012, par Victor Morrisset // Albany

Les réunions de travail se poursuivent à Cofpa-Albany. Jean Sénellart, membre du groupe Albany, qui a pris les rênes de l’entreprise saint-juniaude depuis la fin de la crise, le 8 mars, tient à faire le point.

30 à 40 % de la production saint-juniaude déplacée ?

« Les groupes de travail se sont constitués en avril et nous avions établi un agenda jusqu’au 5 juillet. Nous examinons les alternatives proposées par les salariés. À la suite des concertations, nous porterons les éléments de discussion à la connaissance de Daniel Halftermeyer, directeur d’Albany Europe. La volonté du groupe vise le maintien des deux sites de Saint-Junien et Sélestat. À Saint-Junien, nous dénombrons trois points importants : les grands groupes avec lesquels nous travaillons sont impliqués dans l’activité papetière qui est en crise. Le site de Saint-Junien travaille pour 30 à 40 % pour le marché nord-américain et asiatique et enfin nous devons gérer autrement nos produits à rentabilité insuffisante », explique Jean Sénellart.

Le directeur du site saint-juniaud ajoute que « l’une des volontés de notre groupe est de nous orienter vers une production de proximité qui permet de mieux gérer les demandes et répondre aux exigences de la clientèle. Nous devons aussi veiller à améliorer la rentabilité de plusieurs unités. Le projet des salariés saint-juniauds s’inscrit à l’inverse de nos prévisions. Ce dossier est complexe, nous réfléchissons avant de présenter un projet aux instances représentatives du personnel. »

Jean Sénellart ne souhaite pas parler des licenciements que pourraient impliquer les décisions de “déplacer” la confection des toiles fabriquées en Amérique du nord ou en Asie (30 à 40 % de la production actuelle) et ne souhaite pas parler de la réorganisation « nécessaire pour augmenter la productivité ».

Laurent Borderie


Le populaire ; le 25 septembre 2012

Répondre à cet article