Cinquième jour de grève à France Inter

Vendredi 11 janvier 2013, par lohann // France Inter

Jeudi, le mouvement a été reconduit pour une journée supplémentaire. Selon les syndicats, 25% des journalistes ont pris part à la grève.

La grève des techniciens de France Inter n’en finit plus. Débutée lundi pour protester contre quatre redéploiements de postes, le mouvement a été reconduite pour ce vendredi, alors que les organisations syndicales devaient rencontrer la direction de Radio France ce jeudi.

Lors d’une assemblée générale jeudi, la reconduction de la grève a été votée pour 24 heures de plus à partir de jeudi minuit.

Outre les techniciens, 25% des journalistes titulaires de France Inter (hors encadrement) étaient en grève ce jeudi, après avoir été appelés mercredi à suivre le mouvement, a indiqué le Syndicat national des journalistes (SNJ).

A leur tour, les producteurs et les équipes de productions d’émissions de France Inter (chargés de réalisation, metteurs en ondes, reporters, attachés de production, programmateurs musicaux, collaborateurs spécialisés, chroniqueurs...) ont appelé à rejoindre la grève ce vendredi.
"Une dégradation inéluctable de la qualité de l’antenne" selon la société des producteurs

"La suppression de ces postes entraînera la perte de 28H30 hebdomadaires de nos moyens de production. Avec une dégradation inéluctable de la qualité de l’antenne", a indiqué la Société des producteurs de France Inter dans un communiqué.

"Nous demandons qu’une véritable négociation s’engage en tenant compte, enfin, en toute transparence, des conséquences inévitables, tant humaines que matérielles, qu’aurait le maintien de cette décision, pour nous incompréhensible", ont-ils poursuivi.

Cette grève, commencée lundi à l’appel des syndicats CFDT, CFTC, CGT et SUD, a pour motif la suppression de quatre postes de techniciens d’antenne et de production sur 34, selon les organisations syndicales (et sur 44 postes selon la direction). Quatre autres postes avaient déjà été supprimés en 2011, ajoutent les syndicats.

La direction explique qu’il s’agit d’un "redéploiement" de quatre postes de France Inter, dont deux en interne et deux vers Le Mouv’, dans le cadre d’une modification de la grille de programmes.

Le 11 Janvier 2013 - L’Express

Répondre à cet article