PSA Aulnay : rencontres et convergences avec Lear Cergy-Pontoise en grève

Mercredi 20 février 2013, par thomas // PSA

Ce mercredi 220 grévistes de Citroën ont rendu une visite surprise à ceux de l’usine Lear de Cergy-Pontoise. Là, 90 % des 400 salariés sont en grève depuis la fin de la semaine dernière. Lear fournit des sièges pour PSA, en particulier pour l’usine de Poissy où s’entassent déjà 4 000 voitures sorties sans siège, malgré l’appel de PSA à des fournisseurs de Bretagne et... Slovaquie.



La grève à Lear, usine menacée d’un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE), est partie des ETAM qui refusent les propositions de la direction, mais a gagné l’ensemble des ouvriers. Un meeting commun tenu sur le site de Lear a esquissé non seulement la convergence des deux luttes mais aussi des revendications.



Les Citroën sont ensuite allés distribuer un tract à PSA Poissy, où une centaine de salariés du montage sont également en grève pour protester contre la « proposition » de la direction de geler les salaires pour 3 ans. Pour protester contre ce gel des salaires une AG d’une soixantaine de salariés a eu lieu également à l’usine Citroën de Saint-Ouen.



Pendant ce temps les négociations tripartites, direction-syndicats-médiateur nommé par l’Etat, ont continué. Pour l’instant, médiateur ou pas, PSA campe sur ses propositions initiales : fermeture du site d’Aulnay qui serait cédé à d’autres entreprises, en particulier logistiques, ce que la direction appelle la « réindustrialisation ».



Bien que le gros des grévistes d’Aulnay n’aient pas été dans l’usine la majeure partie de la journée, une dizaine de voitures seulement ont été produites. Si la production continue a être stoppée à Aulnay, ce n’est donc pas à cause de l’obstruction physiques des grévistes, comme le prétend la direction.


Aulnay-sous-Bois mercredi 20 février 2013

Collectif contre les patrons voyous et licencieurs

Répondre à cet article