Quatre dirigeants d’Akers séquestrés à Fraisses

Mercredi 20 janvier 2010, par cclpv // Akers

En l’absence d’avancées signicatives des négociations de leurs primes de licenciement, les salariés de l’entreprise d’Akers (Fraisses) séquestrent depuis ce matin 11 heures la direction de l’entreprise et menacent de détruire leur outil de travail.

Les négociations entamées ce matin entre direction et syndicats de l’entreprise Akers n’ayant pas suffisament avancé au goût des employés, quatre dirigeants de l’entreprise dont le directeur du site et le directeur France sont retenus depuis 11 heures dans les locaux de la société.

La colère des 117 salariés, qui ont affirmé ne plus rien avoir à perdre, est montée d’un cran. Ces derniers ont même menacé de détruire le matériel de l’entreprise afin que leur savoir faire ne soit pas délocalisé sur un autre site ou à l’étranger. "Propositions indécentes, Akers=voyous" pouvait-on lire sur les banderolles brandies par les salariés.

Rappelons que le fonds de pension Altor, actionnaire du groupe suédois Akers, a décidé de fermer le site et de licencier les 117 salariés de l’entreprise.

leprogres.fr
le 20.01.2010 15h00

- Lire aussi le communiqué de l’AP sur le site du Nouvel Obs

Répondre à cet article